Musée Reynaud 2016@otmgermain Thyssen (4) CopieMusée Reynaud 2016@otmgermain Thyssen (4) Copie
©Musée Reynaud 2016@otmgermain Thyssen (4) Copie|Picasa

Les traditions du Musée Reynaud

Le musée Albert Reynaud se visite à double titre, comme un conservatoire d’histoire locale, collection d’arts et traditions populaires, et comme quartier médiéval et renaissant du château.

Une immersion dans le Marignane et la Provence d’antan

Fondé en 1973 par Albert Reynaud sur le modèle du Museon Arlaten, ce musée, d’abord cantonné à la cave, n’a cessé ses acquisitions et son développement (600 mètres carrés aujourd’hui).

Il a été rebaptisé au nom de son fondateur récemment décédé. La Ville de Marignane et l’Association du Musée Reynaud font vivre avec passion le lieu en organisant en particulier des expositions temporaires d’arts (sculptures, peintures, photos, archives).

Découverte du musée en images ...

  • Des outils agricoles
  • Un hommage à Frédéric Mistral dans son cabinet d’écrivain
  • La reconstitution d’une cuisine et la tablée provençales
  • Une évocation d’une salle de classe
  • La chambre d’une maison bourgeoise
  • Un diorama sur le monde de la pêche, un condensé de la faune des étangs notamment (battue aux foulques de l’Estéou)
  • Des témoignages de la Grande Guerre
  • Archéologie locale (dépôts des fouilles de Notre-Dame de Pitié)
  • Art religieux

Les lieux sont chargés d’histoire….

Historiquement, il occupe une maison bourgeoise construite sur les parties communes et les dépendances de la maison seigneuriale, connues par des inventaires de 1529 et 1540. Son entrée correspond ainsi à la cour nord et à une « cour des vins ».

La galerie des outils agricoles occupe l’ancienne « grotte » ou cave et garde-manger qui abritait tonneaux, tonnelets et piles à huile.

Les deux petites salles voûtées du mobilier religieux et archéologique faisaient office de cellules de prison pour de modestes peines, et la grande salle des expositions temporaires de cuisine prolongée par une grande salle de service. Jean-Baptiste Ier de Covet l’a convertie en 1605 en écurie, avant qu’elle ne devienne salle à manger des laquais dans les années 1660.

La pièce consacrée à la Grande Guerre a été prise sur une partie de la grande salle de réception dite « du bardat », nom de l’allée dallée qui la bordait du côté de la basse-cour, abondamment éclairée par deux fenêtres à croisées et vitres à losanges.

Enfin, les salles en contrebas de l’entrée, accueillant la cuisine et la tablée provençales, occupent l’ancien bâtiment dit « des greniers » bâti sous Françoise de Foix vers 1550, devenus écurie sous Jean-Baptiste II de Covet au XVIIe siècle.

Le Musée Reynaud en vidéo

Titre de la vidéo manquant
Légende de la vidéo manquante