Voir les photos (5)

Pavillon cynégétique - Cabane camarguaise

Site et monument historique, Maison, Patrimoine historique à Marignane
  • Le pavillon cynégétique, petit bâtiment présente toutes les caractéristiques d’une architecture camarguaise. Il occupe un écrin de verdure en bordure de l’étang de Bolmon, blotti sous les frênes.

  • Le pavillon cynégétique, petit bâtiment présente toutes les caractéristiques d’une architecture camarguaise. Il occupe un écrin de verdure en bordure de l’étang de Bolmon, blotti sous les frênes.

    Situé sur le bien nommé chemin Lou Cassaïre (« le chasseur »), il abrite le siège de l’association de chasse créée en 1929 et rebaptisée Groupe Cynégétique Marignanais en 1988.

    Peu de temps auparavant, en 1986, la construction du pavillon a été entamée par la commune, sur un site...
    Le pavillon cynégétique, petit bâtiment présente toutes les caractéristiques d’une architecture camarguaise. Il occupe un écrin de verdure en bordure de l’étang de Bolmon, blotti sous les frênes.

    Situé sur le bien nommé chemin Lou Cassaïre (« le chasseur »), il abrite le siège de l’association de chasse créée en 1929 et rebaptisée Groupe Cynégétique Marignanais en 1988.

    Peu de temps auparavant, en 1986, la construction du pavillon a été entamée par la commune, sur un site profondément modifié à partir de 1975 par l’aménagement du complexe sportif du Bolmon.

    La vocation patrimoniale de l’édifice s’exprime à travers le choix d’une architecture lacustre inspirée d’exemples camarguais. Le pavillon rappelle ainsi la présence de très nombreuses cabanes de roseaux dits « siagne » qui ponctuaient tout le littoral de l’étang.

    Il se substitue en quelque sorte à la fameuse « Macreuse », grand hangar de bois attesté depuis 1872 au moins, point de ralliement de la traditionnelle battue aux macreuses, décrite, elle, depuis 1782. Elle se situait à quelques centaines de mètres, dans l’angle sud-est de l’étang, entre la pointe du ruisseau et l’anse de l’ancien Estéou protégée par le récif rocheux aujourd’hui englouti sous la digue qui isole le plan d’eau dévolu aux activités nautiques.

    C’est d’ailleurs de cette digue, accessible aux promeneurs, que l’on apprécie visuellement dans son intégralité le site et le pavillon lui-même.

    Bâti en dur et enduit, il adopte un plan oblong terminé par une abside semi-circulaire au nord ou côté mistral, afin d’en réduire la prise au vent. Sa traditionnelle toiture de roseaux a été protégée par un faîtage de ciment et de tuiles.
    A proximité se dresse le petit observatoire ornithologique destiné à la veille des espèces patrimoniales peuplant l’étang.

    Le Groupe Cynégétique Marignanais, qui en est chargé, compte aujourd’hui près de trois cents adhérents. Il participe à de nombreuses actions d’entretien et de conservation d’espaces naturels et d’espèces menacée, tout en assurant des interventions pédagogiques.

    Source Patrick Varrot, historien d’art - Février 2021
    Parking public(Parking du Parc Camoin à 50 mètres, grtauit)
  • Environnement
    • Centre ville
    • En ville
  • Langues parlées
    • Français
Prestations
  • Equipements
    • Parking à proximité
  • Tarifs
  • Gratuit